Blogue

La dépendance affective, premièrement, n’est pas reconnue au niveau médical comme la dépendance aux drogues, à l’alcool ou au jeu; on parle davantage d’un vide intérieur. Plus précisément, on parle de dépendance quand, dans une relation, notre estime de soi est entièrement dépendante du regard que porte l'autre sur nous. On n'existe que dans son regard. Les relations de dépendance sont souvent souffrantes et on en retire rarement de la satisfaction.
Pendant la quarantaine, un des groupes vulnérables est celui des personnes qui sont aux prises avec une dépendance (alcool, drogues, jeu, etc.) et en rétablissement, en particulier celles qui en sont dans les débuts de leur cheminement dans l’abstinence. Comme nous ne pouvons plus nous réunir et que nous nous sommes plusieurs à nous retrouver avec « trop » de temps libre, nous devons plus que jamais nous occuper l’esprit – c’est pourquoi certaines personnes se tournent vers les réunions en vidéoconférence ou vers le bon vieux téléphone pour favoriser leur rétablissement et contrer la solitude.