Le chemin vers l’acceptation

Lorsque les choses sont évidentes, elles sont plus faciles à admettre, donc le chemin vers l’acceptation s’entreprend plus facilement.

Toutefois, pour le dépendant, l’évidence est difficile à voir. Aussitôt qu’il a repris ses forces physiques, il a beaucoup de difficultés à admettre et à accepter qu’il reste un grand malade face aux substances ou au jeu et qu’il le restera toute sa vie. La première étape, Nous avons admis que nous étions impuissants devant l’alcool – que nous avions perdu la maîtrise de notre vie, est la base du rétablissement, donc elle est la plus importante de toutes pour le dépendant. En ce sens, il est primordial de bien comprendre la différence entre admettre et accepter.

Tout d’abord, il faut être en mesure d’admettre. Lorsque le dépendant commence à admettre, il reconnait que sa dépendance est problématique, il fait des prises de conscience, il réalise les impacts que sa dépendance a eu sur ses différentes sphères de vie, etc. En bref, il s’avoue graduellement à lui-même qu’il a un problème et que ce problème a généré des conséquences néfastes dans sa vie. C’est lorsque le dépendant a admis qu’il peut débuter son chemin vers l’acceptation.

Ce chemin est parfois long et ardu, laissez-vous du temps et accordez-vous de la douceur à travers celui-ci. L’acceptation va au-delà de l’acceptation de votre dépendance, il s’agit également de l’acceptation des autres, des situations sur lesquelles vous n’avez point de contrôle et l’acceptation de vous-même.

L’acceptation de soi implique de se connaitre, de savoir qui vous êtes, en harmonie avec vos qualités, défauts, capacités, attitudes et comportements, en travaillant continuellement sur vous-même. Ainsi, si vous vous acceptez, il vous sera plus facile d’accepter les autres, car l’acceptation des autres est intimement liée à l’acceptation de soi. Cette étape est essentielle au processus de changement, puisque beaucoup de souffrances inutiles viennent de ce que nous n’acceptons pas.

La peur, le besoin de tout contrôler et le jugement peuvent être des barrières importantes à l’acceptation, tandis que le mode de vie des 12 étapes, la prière de la sérénité, le lâcher-prise et le fait de reconnaitre la réalité en se basant sur les faits peuvent vous aider à accepter. Il n’en tient qu’à vous de choisir le chemin que vous désirez prendre.

Bon 24h.
Maude, intervenante à la Maison la Margelle.

Patargez l’article :

Share on email
Courriel
Share on facebook
Facebook