Un regard optimiste

On dit que la beauté est dans les yeux de celui qui regarde. Alors, il est à vous de décider de voir la vie autrement. Si vous décidez d’entretenir des pensées positives et d’avoir de la gratitude pour ce qui compose votre vie, vous verrez assurément une différence dans votre quotidien. En mettant en pratique ces 2 notions, vous aurez un regard optimiste sur la vie et cela vous permettra d’atteindre un bien-être.


La pensée positive

Être optimiste permet d’être plus calme et confiant au quotidien. Vos pensées vous appartiennent, c’est à vous, à tous les jours, de vous donner le choix d’adopter une vision optimiste du monde. La pensée positive fait en sorte que l’individu va continuellement espérer de belles choses pour sa vie. Toutefois, il est important de comprendre que la pensée positive n’est pas magique, il faut donc l’entretenir et poser des actions concrètes qui vont dans le même sens que celle-ci. En ce sens, apprenez à voir le bon côté des choses, à entretenir un discours interne positif et à cibler des actions positives qui se sont produites durant la journée.

La gratitude

La gratitude est un travail quotidien. Chaque jour, vous pouvez ressentir de la gratitude pour ce que vous vivez ou ce que vous avez. Il s’agit de voir ce qu’on a, au lieu de regretter ce que l’on n’a pas. L’être humain a parfois l’impression que les choses lui sont acquises, mais qu’en arrive-t-il lorsqu’il perd ce qu’il croyait inébranlable? C’est pour cela qu’il ne faut pas prendre pour acquis, mais bien être reconnaissant jour après jour des cadeaux de la vie. Partez votre journée du bon pied en nommant trois choses pour lesquelles vous avez de la gratitude. Ainsi, vous serez plus enclin à être optimiste. Si vous aimez écrire, vous pouvez aussi rédiger des messages de gratitude. Ces écrits peuvent tant aborder un moment que vous voulez garder en souvenir que s’adresser à une personne que vous voulez remercier et envers qui vous voulez exprimer toute votre gratitude.

Bon 24.
Maude, intervenante à la Maison la Margelle.

Patargez l’article :

Share on email
Courriel
Share on facebook
Facebook