Témoignage du parcours d’une femme à la Maison La Margelle

« Petit témoignage d'une femme âgée »

Il y a 8 mois j’entreprenais un nouveau chemin. Les premiers jours furent excitants. Les mi-semaine furent parfois frustrantes. Vivre 24 heures sur 24 avec un groupe, « oh boy !!! ».

Moi, qui depuis plus de 20 ans, vivait seule avec ma bouteille de vin rouge en fin d’après-midi, et bien, c’est à mi-parcours de thérapie que je me suis dis « Bien là ma grande, c’est là que t’es rendue. ». Je me disais « alors maintenant, fais confiance à la gang de La Margelle. » Je leur ai fait confiance pendant 20 jours. Je suis ressortie avec une nouvelle femme dans mon sac à bagage.

Là, depuis ce temps, je vis avec cette femme, c’est-à-dire, la version de moi enfin libérée. Ah, rien de gratuit, croyez-moi, mais ils m’ont aidé à planifier ma sortie. Je fais depuis ce qu’ils m’ont appris. Bien sûr, les meetings des fraternités anonymes me manquent, car c’était ma sortie quotidienne. Là, avec cette pandémie, je réalise que c’est là, le vrai travail quotidien: juste faire un 24 heures à la fois.

Je n’ai pas le goût de boire, au contraire, car bien que je les ai beaucoup aimé, je ne veux pas retourner où j’étais. Alors, à tous les matins et à tous les soirs, je confie ma journée et je remercie cette puissance supérieure de m’accompagner dans ma journée et dans mon sommeil.

Bonne journée à tous.
– Anon
yme

Patargez l’article :

Share on email
Courriel
Share on facebook
Facebook