Les 12 étapes des fraternités anonymes

Les étapes ont une suite logique,
c’est-à-dire que chacune d’elle mène vers la suivante, afin que cela donne un sens et nous permette d’accepter, de s’abandonner, de lâcher prise, de reconnaitre, de pardonner, de travailler sur nous-même, de s’auto-évaluer, de donner aux autres…

Nous avons admis que nous étions impuissants devant l’alcool – que nous avions perdu la maîtrise de notre vie. Pour se faire, nous avons dû être honnête envers nous-même. Ensuite, pour nous aider à reprendre du pouvoir sur notre vie, nous en sommes venus à croire qu’une puissance supérieure à nous-mêmes pouvait nous rendre la raison. Nous avons dû lâcher prise sur ce que nous ne pouvons pas contrôler et nous avons décidé de confier notre volonté et notre vie aux soins de Dieu tel que nous Le concevions. Notre puissance supérieur nous accompagnera et nous guidera à travers toutes les étapes de notre vie si nous faisons une place particulière dans nos vies.

Nous avons procédé sans crainte à un inventaire moral approfondi de nous-mêmes et nous avons avoué à Dieu, à nous-mêmes et à un autre être humain la nature exacte de nos torts. À travers cela, nous avons appris à nous connaitre davantage, nous avons appris à cibler ce que nous ne désirions plus vivre ou reproduire et nous avons entrepris une démarche de pardon envers nous-même. Ainsi, nous avons été en mesure de cibler nos défauts de caractère et de travailler sur ceux-ci pour devenir la meilleure version de nous-même. Pour nous sentir plus léger et avancer librement, nous avons entrepris une démarche de pardon envers les autres. Pour se faire, nous avons dressé une liste de toutes les personnes que nous avions lésées et nous avons réparé nos torts directement envers ces personnes dans la mesure du possible sauf lorsqu’en ce faisant, nous risquions de leur nuire ou de nuire à d’autres.

Nous avons poursuivi notre inventaire personnel et promptement admis nos torts dès que nous nous en sommes aperçus. En effectuant notre 10e étape tous les jours, nous revoyons notre journée de façon réaliste et constructive en faisant notre inventaire morale et en voyant ce que nous pouvons améliorer. Nous avons cherché par la prière et la méditation à améliorer notre contact conscient avec Dieu, tel que nous Le concevions, Lui demandant seulement de connaître sa volonté à notre égard et de nous donner la force de l’exécuter. Ayant connu un réveil spirituel comme résultat de ces étapes, nous avons alors essayé de transmettre ce message à d’autres alcooliques et de mettre en pratique ces principes dans tous les domaines de notre vie.

Bon 24h.
Maude, intervenante à la Maison la Margelle.

Patargez l’article :

Share on email
Courriel
Share on facebook
Facebook