L’empathie

Tout d’abord, l’empathie représente la capacité d’arriver à se mettre à la place d’autrui.

L’empathie cognitive consiste à comprendre les idées d’un autre et l’empathie émotionnelle à partager ses sentiments. Une personne empathique tend vers la compassion plutôt que l’égoïsme. Ainsi, lorsqu’on est empathique on arrive plus facilement à aller vers l’autre et à entretenir des relations durables. 


Par exemple, un ami se divorce et il se sent désemparé. On peut éprouver de l’empathie parce qu’on est capable de s’imaginer ce qu’on ressentirait si une telle situation nous arrivait. Toutefois, il y a une certaine distance entre nous et les émotions parce qu’on sait que ce n’est pas nous qui vivons le drame, mais bien l’autre.


Comment travailler l’empathie?



Travailler sur soi-même
Apprendre à se connaitre, à s’aimer, à s’estimer et à s’accepter. En effet, tout part de soi, il est donc important de se comprendre, afin d’entamer cette démarche positivement envers autrui.


Montrer de l’intérêt
S’intéresser à ce que la personne fait dans sa vie et à comment elle vit les choses. Pour se faire, il est important de se focaliser sur l’autre et de ne pas se rapporter à soi.

Observer
Observer la personne en portant attention à son verbal et à son non-verbal. La gestuelle, la façon de parler, la posture ou le regard peuvent nous en apprendre énormément sur une personne. Il peut aussi être pertinent d’observer l’environnement dans lequel la personne vit pour mieux la comprendre.


Écouter
Écouter l’autre activement, puis démontrer de la bienveillance et de la disponibilité dans votre façon de l’écouter. L’écoute permet grandement de comprendre l’autre et la compréhension est à la base de l’empathie.


Ouvrir son esprit
Ouvrir son esprit, afin d’avoir une attitude de non-jugement. Il est difficile de ne pas juger les autres puisque c’est dans la nature de l’être humain de porter des jugements sur ce qui nous entoure. Cependant, juger peut vous éloignez de l’empathie, alors garder l’esprit ouvert.


Accepter
Accepter que chaque individu est différent et unique. Chaque individu a son propre parcours et sa façon de penser, alors il faut respecter cela et accepter que ce que nous ressentons face au quotidien ou à une certaine situation n’est pas forcément pareil à ce que les autres ressentent.

Maude, intervenante à la Maison la Margelle.


Patargez l’article :

Share on email
Courriel
Share on facebook
Facebook