La dépendance et le rétablissement

La dépendance est une maladie qui ne se guérit pas. Elle est généralement décrite par des symptômes qui viennent l’expliquer, soit la phase d’excitation lorsque la personne consomme ou joue, le manque lorsque la personne n’a pas accès à sa consommation ou le jeu, ainsi que les choses que les gens font pour obtenir, ou même éviter, ladite consommation ou le jeu (idées obsessionnelles, risques prit par la personne, les mensonges ou la manipulation, éviter des lieux pour tenter de contrôler sa dépendance, etc.).

Chez la personne dépendante, il y a quelque chose qui se passe au niveau du cerveau (zones émotionnelles, cognitives et comportementales) qui vient affecter le raisonnement chez elle. Le système de récompense chez la personne dépendante est également atteint, ce qui l’entraîne à retourner vers sa consommation, même si cette dernière ne lui procure maintenant aucun plaisir.

Lorsqu’une personne reconnait que sa dépendance est problématique et qu’elle génère plusieurs impacts négatifs dans sa vie, l’une des options qui s’offrent à elle, est de faire une thérapie comme nous offrons ici à la Maison la Margelle. Ainsi, la personne prend en charge son rétablissement en venant chercher le soutien nécessaire, des notions importantes et des outils pour s’en sortir. La thérapie permet à l’individu, de sortir de son environnement, afin de construire les bases de sa maison qu’elle solidifiera ensuite jour après jour dans son rétablissement.

Le rétablissement implique de se donner des objectifs et des moyens dans chaque sphère de sa vie. Il est aussi possible que la personne doit effectuer des changements au niveau de ses comportements ou de son environnement.

Les clés pour favoriser un rétablissement sain :

• Comprendre et appliquer quotidiennement le mode de vie des 12 étapes.
• Assister et participer à des réunions des fraternités anonymes.
• Travailler continuellement sur soi.
• Apprendre à se connaitre jour après jour.
• Être à l’écoute de ses besoins et de ses émotions.
• Mettre ses limites.
• Avoir un mode de vie sain et équilibré.
• Rester dans son moment présent et vivre un 24h à la fois.


Bon 24h.
Maude, intervenante à la Maison la Margelle.

Patargez l’article :

Share on email
Courriel
Share on facebook
Facebook