Être en paix avec soi-même et les autres

« Vivre et Laisser Vivre » est un des piliers parmi les slogans des Alcooliques Anonymes aux côtés de « Agir Aisément » et « L’Important d’abord ».

Contrairement à d’autres slogans des Alcooliques Anonymes qui peuvent être expliqué ou compris de plusieurs façons, « Vivre et laisser vivre » ne laisse pas place à interprétation. Ce dernier s’inscrit dans la lignée des expressions comme « occupez-vous de vos affaires », « ne réveillez pas le chat qui dort » ou « ce que les gens pensent de moi ne me regarde pas ».

Dans la consommation ou le jeu, le « Vivre et laisser vivre » entrait dans nos vies afin de justifier notre dépendance envers les gens de notre entourage qui nous critiquaient. Lorsque nous avons cessé de consommer ou de jouer pour la première fois, nous avons été très soulagés de constater que les personnes que nous avons rencontrées dans les fraternités, dépendants en rétablissement, semblaient être très différents – ils réagissaient avec compréhension et compassion.

Toutefois, dans le rétablissement comme dans la vie de tous les jours, nous allons rencontrés des gens qui n’auront pas les mêmes opinions, ni les mêmes valeurs ou qui ne réagiront pas de la façon dont nous aimerons qu’ils réagissent. Il est tout à fait normal de ne pas apprécier tout le monde. C’est à ce moment-là que nous devons mettre en pratique le « Vivre et laisser vivre ». Apprendre à vivre avec les différences est essentiel pour notre confort dans la vie et dans notre rétablissement.

Chacun ne doit s’occuper que de soi-même afin que tout le monde puisse vivre en paix. Nous sommes impuissants face aux autres – la seule personne que vous pouvez changer est vous-même. Nous devons donc travailler sur notre tolérance – notre rétablissement est en priorité sur notre liste; nous ne voulons point que les actions des autres nous amènent à avoir des ressentiments et que tranquillement, ces actions deviennent des excuses pour nous amener vers la consommation.

N’oubliez pas de vivre et de ne point trainer le poids du monde sur vos épaules.

Bon 24h,

Kimberley, Intervenante à la Maison la Margelle

Patargez l’article :

Share on email
Courriel
Share on facebook
Facebook